Sanofi et Image In Production au Nigéria contre le paludisme

Malgré les efforts de la communauté internationale, le paludisme est l’une des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le virus aurait tué en 2010 plus de 660 000 personnes dans le monde, et 90% des victimes vivraient en Afrique.

Afin de sensibiliser les populations et tout particulièrement les enfants à la lutte contre ce fléau, les laboratoires Sanofi en partenariat avec les autorités locales de plusieurs pays d’Afrique sub-saharienne oont mis en place des initiatives pédagogiques. Une équipe de tournage d’Image In Production était présente récemment au Nigéria afin de rendre compte de ces actions.

SONY DSC

A travers des pièces de théâtre, dont plus de 300 000 enfants ont déjà été les acteurs, le concours inter-écoles “Ecoliers contre le Paludisme” constitue un formidable relais d’information auprès des familles mais également de l’ensemble de la communauté. Point d’orgue de cet évènement : les écoles finalistes jouent leur pièce de théâtre dans un lieu emblématique, en présence de personnalités.

Et afin de renforcer cette initiative, les laboratoires Sanofi mettent à disposition des écoliers le MOSKI KIT, une mallette ludo-éducative qui permet par la pratique de jeux collectifs de favoriser l’apprentissage des messages-clés de la lutte contre le paludisme.

 

Publicités

L’eau, cette denrée rare…

Dans quelques jours, nous serons en tournage au Burkina Faso pour la réalisation d’un film commandé par Vergnet Hydro, fabriquant de pompes à eau à motricité humaine.

Depuis le 21 juillet 2010, l’accès à l’eau potable est reconnu comme un droit fondamental par l’ONU. Dans son rapport sur le programme commun de surveillance de l’eau et de l’assainissement, l’OMS et UNICEF évaluent à 1,6 milliard, le nombre de personnes n’ayant pas accès en continue à une eau de qualité buvable.

Réduire ce considérable déséquilibre entre les peuples, faire que l’accès et le partage de l’eau ne soient pas le ferment d’un futur conflit majeur opposant les nations riches aux plus pauvres, tels sont les enjeux du développement d’aujourd’hui et de demain.

A l’heure où l’eau risque de devenir à terme un bien plus cher que le pétrole, donner l’eau, subvenir aux besoins, diminuer la pauvreté en offrant les bases à des conditions de vie plus décentes, améliorer la santé au quotidien des êtres humains et en particulier des enfants, contribuer à diminuer la charge des femmes en quête de l’eau sont les problématiques absolues à résoudre.

Vergnet Hydro propose une approche de «prestation globale», dans le cadre d’un partenariat entre secteurs public et privé. L’idée est de confier à un opérateur privé, associé à des petits entrepreneurs locaux existants, les études, la réalisation, la gestion déléguée de réseaux d’adduction d’eau dans le cadre d’un financement public avec participation de l’opérateur privé. Le pari est en passe d’être gagné, en témoigne FASO HYDRO qui exploite avec succès sept réseaux AEP dans le nord-est du Burkina Faso.

L’Afrique s’est engagée dans ce concept pour garantir les investissements et pérenniser le service de l’eau. On assiste ainsi à une vraie mutation du monde rural africain.